Astuces plantes

Votre vote ?

Les plantes sont un atout dans votre chez vous !

Une tendance naturelle pousse la plupart des êtres humains à désirer planter quelque chose. Il peut s’agir d’un atavisme remontant aux époques les plus reculées où chacun possédait un petit lopin de terre qu’il cultivait pour sa subsistance. Jadis, les villageois, propriétaires de jardins fleuris éclatant de couleurs durant l’été, poursuivaient leurs efforts à la maison pendant l’hiver, décorant leurs petites fenêtres à croisillons, de géraniums, de fuchsias, de bégonias et autres plantes en pot. De nos jours en 2016 cette tradition est toujours vivante, bien que peut-être on s’entoure plus volontiers de plantes plus sophistiquées que celles qui croissaient sur les rebords des fenêtres des chaumières ou dans les salons des maisons citadines. La plupart appartiennent à une catégorie connue sous le nom de «plantes d’intérieur» qui comprend aussi un grand nombre de variétés à fleurs. L’horticulture en appartement jouit d’une grande popularité. Peu de maisons, à quelque niveau social qu’appartiennent leurs occupants, qui ne soient ornées d’un certain nombre de ces plantes.

Parfois, on en voit tant qu’on se demande s’il reste encore quelque place ! Dans bien des cas elles empêchent le soleil de pénétrer trop avant dans les pièces. Elles sont parfois si nombreuses sur les fenêtres qu’on se demande si les chambres sont elles aussi envahies par cette magnifique végétation ! Cette dernière remarque est aussi une mise en garde. Dès l’instant où il y a pléthore de plantes, celles-ci cessent de remplir leur fonction, c’est-à-dire de rehausser le décor. Choisissez donc vos plantes judicieusement et évitez leur prolifération. On en rencontre un grand nombre tout d’abord parce que chacun désire ardemment faire pousser quelque chose, mais on peut trouver d’autres explications à cette vogue. Il est probable que des raisons économiques ne sont pas étrangères à la popularité dont jouissent les plantes d’intérieur. Un grand nombre de femmes, mariées ou non, travaillent à l’extérieur. Pour la majorité d’entre elles il s’agit d’une nécessité économique et non pas d’un moyen d’échapper à. l’ennui comme c’est le cas pour une minorité. Beaucoup cependant aiment que leur intérieur soit décoré. Les fleurs coupées non seulement sont chères et en certaines saisons atteignent même des prix démesurés, mais encore demandent à être fréquemment renouvelées.

En outre, au cours de leur brève existence elles requièrent des soins quotidiens —il faut changer leur eau, écourter leurs tiges, transporter les vases dans un endroit frais pour la nuit, envelopper les tiges de papier pour soutenir des têtes trop faibles ayant tendance à s’incliner, etc. La plupart des femmes qui travaillent n’ont guère de temps pour cela. La solution sera la plante d’intérieur. Bien que le coût d’une plante soit assez élevé, avec un minimum de soins elle peut durer quelques années et se révéler économique à longue échéance. Par surcroît la plupart produisent des rejetons qui par bouturage sont à l’origine de plantes nouvelles, même des plantes en pot comme l’azalée de l’Inde ou le cyclamen garderont leurs fleurs pendant deux ou trois mois, survivant ainsi à une théorie de bouquets de fleurs coupées, et pourront refleurir des années encore. En outre, les plantes d’intérieur faciles à cultiver se contenteront de soins hebdomadaires. Et si votre choix se porte sur des cactées, vous aurez encore moins de travail puisqu’il leur suffit d’être pourvues de lumière. Bien qu’on ait prétendu que l’avènement de la plante d’appartement date du vingtième siècle, comme pour beaucoup d’autres choses il n’en est rien. Des plantes en pot ornaient depuis la plus haute antiquité les demeures de Rome, de l’Égypte ou. de l’Inde. Bien que leur grande popularité, date de ces trente dernières années, la plupart d’entre elles sont des variétés de serres qui furent rapportées aux dix-huitième et dix-neuvième siècles de pays lointains afin de décorer les salons et les jardins d’hiver des classes aisées.

La nouveauté réside dans le fait que de nos jours elles prospèrent dans des millions de foyers et dans des conditions extrêmement différentes. Celle qui se répandit le plus tôt fut l’aspidistra, de nos jours si appréciée par les décorateurs floraux en raison de ses splendides et brillantes feuilles vert foncé. Originaire de Chine, elle fut introduite en Europe au dix-neuvième siècle et fut tout d’abord cultivée dans des serres chauffées mais par la suite on s’aperçut qu’elle résistait à la pollution des villes industrielles et aux variations de température.

L’histoire de la plupart des belles plantes exotiques est souvent des plus curieuse, mais nous nous limiterons aux vingt dernières années. Au cours de cette période on a assisté à un renouveau de l’intérêt qu’on leur portait. Mais il convient de remarquer que c’est en Scandinavie et en Hollande que leur culte est le plus développé. L’architecture et les techniques de constructions modernes ne sont pas étrangères à cela. La plupart des plantes exigent de la lumière et les habitations et locaux commerciaux modernes en sont largement pourvus. Dans les maisons contemporaines les fenêtres remplacent les murs et parfois deux murs d’une pièce sont percés de vitres laissant pénétrer chaque rayon de soleil et de lumière et fournissant le maximum d’éclairage pendant les jours couverts. Alors qu’il existe des climats où la température est telle que les plantes prospèrent aussi bien à l’intérieur qu’à l’extérieur, les murs de verre présentent un inconvénient majeur dans les climats tempérés où l’on connaît parfois de longues périodes ensoleillées mais où les températures peuvent en hiver atteindre un niveau très bas.

En ce cas de trop grandes surfaces vitrées accroissent l’inconfort des occupants, humains et plantes. Heureusement, les spécialistes en rénovations modernes ont les moyens de remédier à ces désavantages : tout d’abord le chauffage central qui dispense une chaleur agréable et constante dans toute la maison et enfin les techniques modernes d’isolation calorifuge. C’est ainsi que la plupart des plantes reçoivent une lumière et une chaleur suffisantes, échappent aux fluctuations de température et jouissent des meilleures conditions possibles sans qu’il soit nécessaire de construire des bâtiments spéciaux. Ce livre traite d’un grand nombre de plantes d’intérieur particulièrement populaires. Comme il en existe différentes catégories et que la plupart des gens ignorent les différences, il serait bon dès à présent de se montrer prosaïque et de donner brièvement quelques définitions. Les plantes d’appartement ont la particularité d’être toujours pourvues d’un abondant feuillage, de parfois produire de ravissantes fleurs et en certains cas de posséder une exquise beauté due à leur forme inhabituelle ou à leur architecture.

Une plante verte ne sera jamais laide vous diront les architectes d’intérieurs. Nous pensons que les plantes d’appartement constituent une catégorie spéciale qui comprend des spécimens aussi magnifiques que les broméliacées exotiques, les curieux Aphelandra, Monstera déliciosa «géant » et un certain nombre d’autres créations fascinantes si splendidement exposés dans les vitrines. Rien dans cette définition ne permet d’exclure les belles cactées, les fougères et les palmiers. Les plantes à fleurs sont aussi demandées que les plantes vertes. Elles se différencient de ces dernières par le fait qu’après la floraison elles connaissent une période de repos où elles perdent parfois leurs feuilles et la plupart du temps auront un aspect des plus pitoyables. Ce défaut est néanmoins compensé par leur relativement longue période de floraison et leur grande beauté.

Les plantes dans les travaux de rénovations

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *