Le CDB réduit-il la fièvre ?

cbd et fievreCBD et fièvre

Il n’est jamais trop tôt ou trop tard dans la saison pour penser aux moyens de combattre les effets néfastes du rhume ou de la grippe. Les virus opportunistes peuvent faire des ravages sur la productivité et le système immunitaire. Une litanie de plaintes relatives à l’écoulement nasal, la toux, les éternuements et le symptôme le plus redouté de tous – la fièvre – peuvent accompagner ces affections.

Il est facile de penser que la lutte contre la fièvre ne peut être gagnée qu’avec de fortes doses d’un médicament en vente libre. Cependant, pour de nombreuses personnes, l’utilisation typique de médicaments en vente libre peut s’accompagner d’additifs et de substances nocifs ou ne soulage pas toujours les symptômes. Pour ceux qui préfèrent une alternative, il peut y avoir une solution. Le Cannabidiol, aussi connu sous le nom de CBD. Il est  cité par des professionnels comme un moyen naturel de trouver un soulagement.

Des études  ont conclu que le CBD peut agir comme un anti-inflammatoire ( une action clé dans l’atténuation de la fièvre ). En fait, la fièvre est définie comme un état physiologique dans lequel le corps subit une inflammation et, par conséquent, une élévation de la température. Le CDB peut fonctionner comme un moyen plus durable d’aider les personnes à surmonter efficacement la fièvre.

Qu’est-ce qu’une fièvre ?

Une fièvre est aussi connue sous le nom d’hyperthermie. Elle est souvent définie comme un pic de température sur une période prolongée. Cela peut se produire pour un certain nombre de raisons, y compris une infection. Le corps humain s’efforce de maintenir une température stable d’environ 37 degrés Celsius. Cela peut varier d’un degré ou plus en fonction de l’environnement ou de l’activité.

La température du corps humain est régulée par une structure du cerveau appelée hypothalamus. L’hypothalamus régule la température en envoyant des signaux indiquant que la température du corps doit être rétablie. L’hypothalamus est déclenché par des substances chimiques dans le corps appelées pyrogènes.

Les pyrogènes sont souvent produits par certaines classes d’agents pathogènes et incitent l’hypothalamus à agir. Semblable à un système de chauffage domestique, l’hypothalamus est capable de déchiffrer une température optimale et peut la modifier en fonction de facteurs se produisant dans le corps.

La fièvre est devenue une fonction biologique nécessaire. En cas d’infection, la température élevée peut empêcher la production de bactéries et de microbes dans l’organisme. Les fièvres sont la plupart du temps une bonne partie de notre réponse immunitaire, même si la plupart des gens se sentent mal et incapables de se lever du lit.

Cependant, il y a des cas où la fièvre peut dépasser largement un seuil de sécurité et causer plus de problèmes. Cela peut être troublant pour les professionnels de la santé, car une fièvre vraiment élevée peut entraîner des complications, notamment des convulsions, un délire et un infarctus.

Le cannabis et le cycle du rhume et de la grippe

Les chercheurs suggèrent que le traitement d’un rhume ou d’une grippe pourrait être le moyen le plus efficace de se rétablir. Le cannabis peut soulager bon nombre des symptômes du rhume ou de la grippe, y compris la fièvre.Les experts en santé suggèrent que la meilleure façon de se sortir d’un rhume ou d’une grippe est de le laisser suivre son cours. Cela peut être plus facile à dire qu’à faire face à une fièvre croissante, une toux, un nez bouché et d’autres symptômes. Cependant, les professionnels de la santé s’entendent pour dire que le fait de trouver un peu de soulagement pendant cette période aidera l’organisme à obtenir des réponses immunitaires importantes pour l’avenir.

Remèdes contre la fièvre et les médicaments en vente libre

Lorsqu’une personne a de la fièvre, le traitement le plus courant est un médicament en vente libre. Les médicaments contre la fièvre peuvent inclure des anti-inflammatoires non stéroïdiens  comme l’ibuprofène et l’aspirine, ainsi que l’acétaminophène. Ces deux types de médicaments agissent pour soulager l’inflammation, une caractéristique clé de la fièvre.

Cependant, chaque type de médicament entraîne des effets secondaires graves. Certains peuvent souvent causer des effets secondaires indésirables allant de légers à graves, notamment :

Brûlures d’estomac et maux de dos
Vomissements
Diarrhée
Ulcères d’estomac
Risque d’augmentation des saignements (une préoccupation pour les médecins avant la chirurgie)
Étourdissements
Réactions allergiques, y compris éruptions cutanées et enflure de la gorge
Problèmes rénaux
Hypertension artérielle
Enflure de la jambe

Le CDB et la prévention de la fièvre

Il peut y avoir des preuves que le CDB peut réduire la fièvre d’une manière importante. En l’empêchant en premier lieu. Le CBD a été indiqué dans une augmentation de l’activité du système immunitaire, ce qui est important pour prévenir les infections responsables de la fièvre. Certaines études initiales montrent que le cannabis peut aider l’organisme à développer davantage de globules blancs. Pour vous procurer du cannabis légal en Suisse visitez les sites suivants : https://www.ligues-rhumatisme.ch  , https://www.cbdcorner.fr  , https://fr.wikipedia.orghttps://www.addictionsuisse.ch  , https://blog.hopitalvs.ch , https://www.holyweed.chhttps://www.planetesante.ch et https://swissbotanic.ch

 

CBD : les idées reçues


Le botox en 2019

Qu’est-ce que la toxine botulique (BOTOX) ?

La toxine botulique est utilisée en médecine oculaire depuis longtemps. Depuis 2004, le Ministère de la Santé a approuvé son utilisation dans le domaine esthétique, limitée au type « A », dérivé d’une des sept souches de la bactérie Clostridium Botulinum hautement sélectionnées en laboratoire. Les noms commerciaux de la Toxine Botulique Botulique de type « A » approuvée en Italie pour un usage esthétique sont Vistabex, Azzalure, Bocotoure.

Leur utilisation est autorisée pour la correction des rides glabellaires et périoculaires chez les patients de moins de 65 ans, à condition que le médicament soit injecté par un chirurgien plasticien, un spécialiste en chirurgie maxillo-faciale, un neurologue, un dermatologiste et un médecin esthétique. Le médicament contient une neurotoxine thermolabile, sous forme purifiée, produite par une bactérie anaérobie, Clostridium Botulinum, dont le mécanisme d’action est de bloquer, une fois pénétrée dans le muscle, la libération de l’acétylcholine.

L’acétylcholine est une substance naturellement produite par notre corps, qui régule la contractilité du muscle en transmettant les stimuli envoyés par le système nerveux. En son absence, sous l’effet de la relaxation musculaire, les soi-disant « rides d’expression » de la zone traitée sont relâchées.
L’infiltration de toxine botulique est le traitement idéal pour les patients et les patients qui présentent des signes de « fatigue » sur le visage, due à l’abaissement du sourcil et aux rides frontales et périoculaires, qui donnent une expression ridée.

Il y a beaucoup de choses qu’il est important de savoir sur la toxine botulique ou botox. Les nouvelles que vous trouverez sur le site ne peuvent remplacer une consultation personnalisée, au cours de laquelle vous pourrez également effectuer le traitement recommandé par le chirurgien plasticien, mais peuvent vous aider à dissiper les préjugés et les craintes dues à des informations incomplètes ou incorrectes.


Epilation laser Lausanne

L’épilation a des origines très anciennes. Dans un bref survol de l’histoire de l’épilation depuis la préhistoire jusqu’à nos jours, nous avons recueilli divers témoignages qui montrent comment le désir d’épiler son corps n’est pas seulement une nécessité liée aux canons esthétiques des dernières décennies, mais au contraire trouve ses racines dans les habitudes culturelles de tous les temps.

Dans l’Antiquité, l’épilation était pratiquée avec des outils de fortune. Au fil du temps, les techniques ont évolué pour atteindre le niveau technologique actuel.

50 000 – 100 AVANT J.-C. Premières traces dans l’histoire de l’épilation
Les femmes enlèvent les poils indésirables à l’aide de pierres pointues et de coquillages. Les Egyptiens développent la cire chaude et selon la légende Cléopâtre crée un mélange épilatoire qui contient du trisulfure d’arsenic comme ingrédient. Les premières femmes arabes ont inventé la technique du filage et ont commencé à utiliser le bandandoz, sorte de précurseur de l’épilateur moderne : un fil de coton qui, maintenu en tension entre les doigts, permet de nouer et déchirer les poils.

Du 18e au 20e siècle
Le besoin d’épiler augmente avec les changements culturels rapides. La mode et les nouveaux costumes permettent aux femmes de découvrir leurs épaules et donc leurs aisselles. Les années 1900 arrivèrent et les jupes commencèrent à se raccourcir, découvrant les chevilles et les genoux. Avec les deux guerres mondiales, il n’y a pas eu de grandes innovations technologiques, au contraire : la rareté des bas de nylon a contraint les femmes à des méthodes alternatives pour créer l’illusion de jambes parfaitement brillantes, comme l’utilisation du maquillage et des noix pour le bouillon.

1700
De l’autre côté de l’océan Atlantique, loin des contraintes de cour des royaumes européens, les femmes créent les premières crèmes dépilatoires à domicile, à base d’hydroxyde de sodium.

1762
Le barbier français Jean-Jacques Perret a développé le rasoir à main libre et, immédiatement après, le premier rasoir de sécurité, avec un dispositif de protection intégré pour éviter les coupures accidentelles.

1844
Les premières substances épilatoires en poudre sont également commercialisées aux Etats-Unis.

1901
La nécessité d’un affûtage spécial détermine une véritable révolution dans l’épilation, avec la création de la première lame jetable.

1915
Naissance du premier rasoir spécialement conçu pour les femmes.

1986
Lancement du premier épilateur.

2000-Aujourd’hui
La contemporanéité offre de multiples solutions d’épilation. Pour les bricoleurs, il existe de nombreuses propositions de lames, lames de rasoir, épilateurs électriques, crèmes et cires à utiliser à la maison. Pour ceux qui utilisent des professionnels dans le domaine sont de plus en plus abordables techniques d’épilation progressive pour éliminer définitivement les poils indésirables.

Et l’avenir ? A l’avenir, les techniques professionnelles d’épilation et les techniques domestiques continueront à coexister, même si la demande est de plus en plus orientée vers des traitements indolores et progressivement définitifs, avec un traumatisme cutané minimal et des résultats visibles du traitement sous traitement.

En savoir plus :


CBD dans mon canton ?

Cannabidiol ? Principal composant du Cannabis légal

Les oui dire et les images populaires mettent fort longtemps à se dissiper. On pense encore que Cannabis = jeune tout mou incapable de faire quoi que ce soit dans la vie. Hors l’histoire du Cannabis est plus complexe que cela. En effet bien des civilisations avant la nôtre connaissaient le Cannabis. En effet les propriétés médicales de l’histoire du Cannabis étaient par exemple bien connue. Je ne suis qu’un simple blogueur et je dois dire que rien n’a été prouvé officiellement par rapport aux effets médicaux.

Deux sites Internet à découvrir

https://medium.com/@thecrixus/annuaire-cbd-1cefcfc69b1e  >>> Voici un blogeur qui fait une réflexion intéressante sur le CBD et l’Alcool. Loin de moi l’idée de vanter la qualité de l’un ou de l’autre mais j’ai trouvé cet article très intéressant et bien tourné dans l’idée de faire avancer les choses. Je pousse toujours mes lecteurs et mes lectrices à chercher dans la blogosphère pour ce faire une idée la plus neutre possible sur toutes sortes de produits et de services. C’est le meilleur moyen de se faire une idée neutre d’après moi.

https://swissbotanic.ch >>> Le site internet Swiss Botanic a bien fait les choses pour présenter au mieux les tenants et les aboutissants du Cannabis légal en Suisse. Quand des bons et beaux efforts de communications sont faits on peut dire qu’il y a de bonnes chances que tout avance.

Le CBD aujourd’hui en 2018 c’est un choix laissé à tout le monde. Les produits de ce type ont de tout temps crée bien des controverses et des discussions quand à leur moralité. Le bon sens et la modération devraient être dans toutes les éducations. Jusqu’à il y a peu on différenciait « trop simplement » le Cannabis de la cigarette. Aujourd’hui même à la Coop vous trouvez du CBD présenté comme des cigarettes.