Immobilier Yverdon les Bains

Votre vote ?

Riche en imprévus, cette route conduit d’Yverdon à Neuchâtel et traverse la réserve naturelle de la «Camargue suisse» qui longe la rive nord du lac de Neuchâtel. Par les chaudes journées d’été, pédaler sous les feuillages des forêts inondées est un plaisir. Comme dans toute réserve naturelle, les chemins ne sont pas asphaltés; un vélo solide à pneus larges est indispensable. S’il a plu les jours précédents, certains tronçons entre Estavayer et Cudrefin, trans-formés en marécages, ne peuvent être franchis qu’à pied.
Partant de la ville ancienne d’Yverdon, nous prenons tout d’abord la direction de Fribourg, vers l’est. A un grand carrefour, après la traversée d’un ruisseau, nous tournons à gauche pour emprunter un passage sous voie. Quittant la route principale, nous prenons celle qui mène à Ché-seaux, signalée par un poteau indicateur. A l’écart de la circulation, longeant vergers et gras pâturages, nous montons légèrement avant de des-cendre vers Yvonand, à travers le «Bois Clos».
Le plus vaste lac intérieur suisse Parvenus à la gare d’ Yvonand, nous traversons les voies et obliquons, à droite, sur le chemin qui borde le lac; nous le suivrons dorénavant jusqu’à Cudrefin. Les panneaux jaunes de sentiers pédestres nous guideront d’autant mieux que notre tour est aussi une randonnée. Le chemin de terre qui nous suivons traverse un petit bois dont la lisière forme frontière entre les cantons de Vaud et de Fribourg. Tout en roulant le long de la voie ferrée, nous longeons le camping de Cheyres.

A l’endroit où la route franchit la voie ferrée, nous trouvons devant nous une petite route asphaltée qui coupe peu après la voie de chemin de fer pour déboucher sur une autre route, caillouteuse, qui traverse à son tour une superbe réserve naturelle. En contre-bas de l’église de Font, nous franchis-sons une nouvelle fois le talus de la ligne de chemin de fer et roulons sur une chaussée goudronnée qui mène en droite ligne à la petite cité médiévale d’Estavayer-le-Lac. A l’heure de la halte de midi, le cyclotouriste a le choix entre Estavayer-le-Lac et le village de Cudrefin. Nous remontons en selle après cette pause; non loin du port d’Estavayer, un panneau indique, à droite, la proximité d’une école de ski nautique; à l’endroit où la Route de la Plage bifurque à angle droit sur la gauche, nous tournons à droite vers la place de tennis. Là, commence, à gauche, une route em-pierrée qui traverse une forêt généralement inondée et conduit à Chevroux; en cas de transformation en marais, mieux vaut rebrousser chemin et emprunter jusqu’à Cudrefin une autre route plus éloignée du lac que nous décrirons ultérieurement en tant qu’itinéraire de retour.

En savoir plus

 

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *