Qualité de Peinture

Votre vote ?

Les différentes qualités de la peinture

Les peintures à base d’huile.

Il existe un produit antirouille en aérosol, à séchage pratiquement instantané (six minutes). Il est facile à appliquer et inoffensif pour les enfants et les animaux (Altona).

Ce sont des peintures qui comprennent une base solide (blanc de zinc), un liant liquide (huile), et un solvant (essence). Les liants peuvent être de différentes origines (huile de lin, huile de ricin, huile de Chine) et les solvants varier suivant le mode d’emploi (essence de térébenthine, white spirit, etc.). Il est recommandé, en se conformant aux instructions de chaque fournisseur, d’ajouter à ces éléments un faible pourcentage de siccatif (liquide ou poudre), ce qui permet de réduire le temps de séchage de la peinture. Toutes ces peintures ont un aspect généralement brillant, elles sont très résistantes et facilement lavables.
Les peintures à l’huile de lin : elles sont à l’huile de lin simple et ne contiennent aucun produit résineux. Temps de séchage environ vingt-quatre heures. Les peintures vernissées, laquées ou émaillées : elles sont, à l’origine, mélangées à une résine naturelle ou synthétique. Temps de séchage : environ six heures. Les peintures glycérophtaliques : mates ou brillantes, ce sont des peintures synthétiques. Temps de séchage : environ trois heures. Leur pouvoir de résistance à l’humidité et aux intempéries leur permet de se substituer aux anciennes peintures vernissées (laque, émail). Les peintures à base d’eau. Sans huile et sans résine, l’unique solvant de ces peintures est l’eau, rendue visqueuse par l’apport de gommes, de colles, etc.

Parmi les principales on distingue :

  • Les peintures à l’eau simple. Elles ne comportent aucun produit synthétique. Exemples : peintures en poudre à l’eau, badigeons, blanc gélatineux, peinture à la chaux. Elles sont d’un emploi facile et sèchent rapidement, environ deux heures. Un simple lessivage les enlève et met le support à nu.
  • Les peintures au silicate. Elles sont, à l’origine, mélangées à du sable et à de la soude caustique. Vous les utiliserez pour imperméabiliser ou ignifuger les surfaces exposées à l’eau ou au feu. Il n’est pas possible d’appliquer ces peintures sur un support déjà recouvert d’une peinture à l’huile.
  • Les peintures synthétiques : vinyliques ou au caoutchouc. Elles sont d’un emploi facile (brosse ou rouleau) et sèchent rapidement : environ deux heures. Lavables, résistantes et imperméables, elles peuvent être employées en extérieur.

Les différentes utilisations

Le choix d’une peinture ne présente pas de grandes difficultés; toutefois, il est des cas particuliers où il n’est pas simple de résoudre le problème que pose un mur rongé par le salpêtre, ou celui d’un mur qui ruisselle en permanence. Choisissez la peinture en fonction de l’utilisation qui s’impose à vous, votre vie s’en trouvera facilitée.

Les peintures antirouilles.

Elles s’appliquent sur les métaux et servent de protection contre la rouille; les plus connues et les plus utilisées sont le minium de plomb et la peinture antirouille glycérophtalique. Leur emploi supprime la couche d’impression. Si elles sont employées à l’intérieur de la maison (cave, buanderie), une appli-cation de peinture antirouille suffira, elle sera suivie de deux couches de la peinture décorative choisie; si elles sont employées à l’extérieur (tuyau, portail, grille), il faudra procéder à l’application de deux à trois couches; dans ce cas vous ne passerez qu’une seule couche de peinture.

La peinture anticondensation.

Vous l’utiliserez dans les cuisines, les salles de bains ou dans les pièces dont un mur, s’il est exposé au nord, subirait en hiver une condensation, sous l’action du chauffage. Vendue prête à l’emploi, elle se présente sous forme d’une pâte blanche assez consistante, elle se passe cependant au rouleau en deux ou trois couches. Elle sèche rapidement. Cette peinture s’utilise généralement en blanc, car elle se teinte assez difficilement Il est possible toutefois d’obtenir un mur teinté en passant, en plus, une couche d’une peinture spéciale conçue à cet effet. Une couche de peinture à l’eau pourra remplir l’office de colorant mais risque de ne pas donner satisfaction à la longue. Ne jamais appliquer de peinture vinylique ou à l’huile, elles supprimeraient les effets d’anticondensation (Polystrat). La peinture antistatique. Cette peinture évoque l’aspect d’un papier peint velouté après séchage. Par effet électrostatique elle repousse les poussières; elle est malgré tout lavable. Elle est livrée prête à l’emploi, se passe au rouleau bien imprégné. Vous pouvez l’appliquer sur n’importe quel mur intérieur, sans préparation préalable autre que le bouchage des trous et fentes les plus importants; évitez cependant de vous en servir sur une peinture à l’huile; dans ce dernier cas lessivez le mur pour mater la surface.

La peinture antisalpêtre.

Spécialement étudiée pour être appliquée sur des murs humides et salpêtreux, cette peinture se passe comme une peinture ordinaire, à la brosse. Plus les murs sont atteints, plus les couches de peinture antisalpêtre seront nombreuses; vous pouvez passer trois couches à une heure d’intervalle. Une heure après l’application de la dernière couche, vous pourrez peindre ou coller du papier peint (Salpêtra). Auparavant, brossez énergiquement les murs afin de travailler sur des surfaces propres.

Un article : www.homeaddict.ch

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *